mercredi 30 janvier 2019

Des TMS à visages multiples

Les nouvelles façons de travailler en entreprise génèrent également des douleurs. Bonne nouvelle : selon la CNAM, les maladies professionnelles baissent en 2015.

Mauvaise nouvelle : le nombre de lombalgies augmente, un trouble musculo-squelettique qui touche les ouvriers, mais aussi les cols blancs...

Le travail assis


Selon les études, la station assise prolongée nuit à la santé des salariés sédentaires. On sait que depuis 1970, les invalidités liées à la lombalgie ont explosé (14 fois plus que la population normale).
La position forcée assise et sédentaire génère une flexion des hanches, genoux et épaules et leur raidissement.

Dès lors, des points douloureux se forment au niveau de la région lombaire (bas du dos), la région cervico-dorsale (le cou) et les épaules.

En tant que salarié, prenez en compte au plus vite ces douleurs, lumbago ou TMS générées par des mouvements répétitifs ou des douleurs refoulées.

N'hésitez pas à consulter un chiropracteur, un ostéopathe, un kinésithérapeute, rhumatologue en fonction de vos préférences.

Côté entreprise, la prise en compte de l'ergonomie est essentielle : la santé des collaborateurs représente un investissement et non un coût. Le gain de productivité peut atteindre les 10% dans le tertiaire.

Côté mobilier, des solutions existent, à l'image de Quetzal, proposant du mobilier informatique ergonomique.

La souris


Le travail sur ordinateur nécessite une manipulation de la souris. Elle génère énormément de syndromes du canal carpien, TMS le plus fréquent.

Ce syndrome se traduit par des fourmillements, troubles de la sensibilité et diminution de la force.
Chiffre impressionnant : 37 % des maladies professionnelles indemnisables en 2006 seraient liés à la souris.

A noter qu'un TMS est toujours plurifactoriel : une mauvaise souris peut être à l'origine de cela, mais se complète par la position coincée entre téléphone et dossier, associée à un diabète, à un poste de travail mal configuré et une charge mentale important.

Un bon réglage de la souris permet d'éviter 90% des problèmes.

Le flex office


Le concept du flex office, c'est à dire la disparition du bureau attitré pour le salariés. Un tel réaménagement engendre une perte de repères, pas toujours sans incidence confortable psychologiquement et efficace…

La mobilité générée se matérialise aussi par l'utilisation de PC portables et smartphones. Sur un écran petit, naturellement vous allez vous rapprocher de l’objet, votre tête va s’avancer vers l’écran. Ce qui va augmenter la contraction musculaire, amplifier la fatigue musculaire du dos en fin de journée et renforcer la raideur. Idem avec votre smartphone, vous risquez la crampe du pouce et de grosses douleurs aux cervicales.

N'hésitez pas à acheter un grand écran à brancher à votre device pour ne pas vous esquinter les yeux en plus du cou. 

Autre conseil : consacrez quelques minutes chaque jour à une brève séance de gym ou yoga. Voire pratiquez quelques étirements pendant la journée de bureau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire